Syndicat des Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section des Landes
Maison des syndicats 97 Place de la caserne Bosquet BP 217 - 40000 MONT DE MARSAN |
05 58 46 23 23 | 06 52 66 61 83
snudi-fo40@wanadoo.fr

Plan : Accueil > Rubriques Spéciales > Vous êtes dans la rubrique : Éditorial

L’été 2019… en pente raide pour les salariés et tout particulièrement les fonctionnaires…

Publié le 8 juillet 2019

Tandis que les congés payés d’été débutent, le gouvernement lui ne chôme pas et, indéfectible, ne change pas sa feuille de route en poursuivant coûte que coûte son oeuvre néolibérale et austéritaire, malgré un climat social qui se tend jour après jour : enseignants du second degré, urgentistes, pompiers, personnels des finances publiques, de la Poste, salariés du secteur privé touchés de plein fouet par des fermetures de site ou des PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui n’est rien d’autre qu’un….plan de licenciements !!!), comme à Conforama, chez Ford à Blanquefort ou la Générale Electric (Plus de 8000 manifestants à Belfort le 22 juin dernier)

Ainsi, sans honte bue, alors que les entreprises du CAC 40 ont dégagé plus de 91 milliards de profits en 2018 et qu’une hausse comprise entre 5% et 10% de ceux-ci est attendue pour 2019, une fois de plus, dans la continuité des gouvernements précédents, pour les fonctionnaires, donc pour les enseignants, au programme du jour, c’est toujours et encore « régime sec ».

D’abord, la valeur du point d’indice pour le calcul de nos traitements : son gel vient d’être confirmé le 2 juillet par Dussopt dans une mascarade de RdV salarial ; parti comme c’est parti, il est fort à craindre à un gel à vie, la priorité étant donné aux mesures individuelles, aux plus « méritants ».

Deuxièmement, les retraites : le projet Macron / Philippe / Delevoye d’un régime universel par points, s’il devait être mis en œuvre, permettra de baisser sensiblement les montants des retraites et des pensions ; entre 25% et 30 % en ce qui nous concerne, les enseignants du 1er degré étant les plus impactés (peu d’indemnités).

Qui plus est, « cerise sur le gâteau », le point de retraite serait fluctuant : il serait réévalué, ou plutôt dévalué, chaque année en fonction d’indicateurs macro-économiques et/ou de choix politiques des gouvernants du moment...cela ne vous rappelle rien ?... PPCR bien évidemment, qui, lui, réévalue tous les ans la valeur du point d’indice en fonction de ces indicateurs. On voit ce que cela donne…

Le projet de Loi Dussopt, dit de « transformation de la Fonction Publique », qui vient d’être adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale, le 28 mai exactement, n’est ni plus ni moins un plan de destruction de la Fonction Publique, de sa privatisation, de la privatisation du statut, donc des fonctionnaires. Ce projet de Loi prévoit de transférer de larges missions du Service Public au privé. Et notre ministère de l’E.N. n’y échappe pas : à travers la Loi BLANQUER, dit pour « l’Ecole de la confiance » et les « jardins d’enfants » (art. 4 bis), l’instruction hors école maternelle, dorénavant possible pour des enfants de moins de 6 ans, ouvre la voie.

Congés ou pas, plus que jamais nos revendications demeurent. Macron et ses ministres ne nous feront pas taire (malgré l’art. 1 de la Loi Blanquer et son devoir d’engagement et d’exemplarité) :
- Non au gel du point d’indice (revalorisation de 18% pour compenser les pertes de pouvoir d’achat subies depuis 2000) ! Augmentation des salaires !
- Non au régime de retraite universel par points ! Le régime par points, c’est le travail sans fin !
- Maintien des 42 régimes particuliers, dont le nôtre : le Code des Pensions Civiles et Militaires (calcul du montant des pensions sur les 6 derniers mois de carrière)
- Non à la privatisation/territorialisation de l’Ecole (à travers les expérimentations -art. 8 de la Loi Blanquer) !
- Non à la casse des Services Publics ! Maintien de toutes les missions, de tous les sites ! Défense des services publics de proximité, notamment en milieux rural et périurbain !
- Amélioration des conditions de travail et d’enseignement : pas de classe à plus de 25 élèves ! Stop à l’inclusion systématique ! Défense de l’ASH, des structures médico-sociales !

Ceci étant, profitons de ces vacances, qui d’ailleurs ne sont pas épargnées non plus, puisque se profile une formation obligatoire durant les vacances (5 jours).

Toute l’équipe du SNUDI-FO des Landes vous souhaite de belles et bonnes vacances, ô combien méritées et…

RdV dès septembre pour résister, revendiquer, reconquérir !

Marc Guyon et Isabelle Benquet, ancien et nouvelle secrétaires départementaux du SNUDI-FO 40


calle
calle
calle

Rechercher sur le Site

Documents Annexés

Enregistrer au format PDF
Article au format PDF

SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo
Suivre la vie de ce site RSS - Accès rédacteurs